Sommaire

Aucun produit cosmétique n’est épargné de la vague bio. Désormais, tout le monde cherche des produits naturels, non toxiques, respectueux de la santé et de l’environnement.

Les vernis à ongles ne font pas exception à cette règle. Et pourtant, qu’y-a-t-il de plus chimique qu’un vernis à ongles ? De nombreuses marques ont fait des tentatives pour créer des vernis à ongles bios, qui ne soient pas nuisibles pour la santé, et qui préservent l’environnement. Mais est-ce vraiment possible ?

Le point dans notre article.

Que contient un vernis à ongles naturel ?

Un vernis à ongle classique contient d’abord des pigments et des nacres, responsables de la couleur et de l’effet perlé qu’il procure. Il contient aussi des solvants, plutôt toxiques pour la santé, des plastifiants, des résines et un agent filmogène, qui crée un film plastique permettant au vernis de tenir plus longtemps sans s’écailler.

Un vernis naturel, lui, contient des pigments naturels :

  • Il est dépourvu de formaldéhyde et de toluène, un solvant présent dans les vernis classiques (le règlement UE 2017/776 du 4 mai 2017 de la Commission européenne classe comme cancérogène le formaldéhyde à une concentration supérieure à 0,1 %, il est notamment impliqué dans la survenue de leucémies myéloïdes chroniques).
  • Il contient du talc pour donner corps au produit, et de la résine de camphre qui procure l’aspect plastifié, et permet d’étaler le produit en une couche uniforme.

Seulement, jusqu'à présent, il n’existe pas de vernis naturel à 100 %. Si de nombreux efforts sont produits en ce qui concerne les pigments, les solvants et les plastifiants, comme la benzophénone, restent des composés chimiques.

Il existe cependant des marques certifiées par Écocert, qui utilisent des résines naturelles, animales ou végétales en guise de plastifiants, et dont les solvants sont fabriqués à partir d’huiles essentielles.

Vernis à ongles naturel : avantages et inconvénients

Concrètement, le vernis naturel semble moins sensible à l’oxydation et sèche moins vite. L’avantage est que les bouteilles se conservent plus longtemps. Ils proposent aussi une grande variété de couleurs qui permet, comme avec des vernis classiques, de changer au gré de ses envies.

Toutefois, le vernis est biphasique : s’il reste inutilisé un certain temps, le produit se sépare en deux. Le pigment se précipite au fond de la bouteille, alors que le solvant monte en surface. Il est donc nécessaire de bien mélanger le produit avant l’application, si vous voulez que la couleur qui apparaît dans le flacon ressemble à celle que vous étalez sur vos ongles !

Le vernis naturel est plus fragile que le vernis classique. Évitez de l’appliquer si vous avez prévu un grand ménage, ou s’il vous attend une heure de vaisselle : il risquerait de s’écailler totalement !

Comment ôter du vernis naturel ?

Pour retirer du vernis à ongles naturel, préférez le dissolvant bio au dissolvant classique.

Là aussi, soyez patiente : enveloppez chaque doigt dans un morceau de coton imbibé de dissolvant bio. Laissez agir une minute, puis retirez le vernis en frottant chaque ongle.

Ces pros peuvent vous aider