Ongle jaune

Écrit par les experts Ooreka

Certaines pathologies peuvent entraîner une modification de la couleur des ongles :

Ongle jaune : une modification de la couleur des ongles

L'ongle en bonne santé a une coloration transparente. La vascularisation sous-jacente (lit unguéal) lui donne un aspect légèrement rosé.

La modification de couleur de l'ongle est le signe d'une affection. Les ongles peuvent subir différentes modifications de couleur, selon la pathologie en cause :

  • taches blanches, brunes, noires, couleur grisâtre, verdâtre,
  • couleur jaune.

Plusieurs causes d'apparition des ongles jaunes

L'apparition d'ongles jaunes peut être due :

Ongle jaune
  • à une onychomycose (mycose des ongles),
  • à un traitement médicamenteux,
  • chez les fumeurs : à la présence de nicotine,
  • à l'exposition à des produits chimiques,
  • à l'utilisation de produits cosmétiques agressifs.

Elle peut aussi être la conséquence du syndrome des ongles jaunes :

  • cette pathologie entraîne une incurvation de l'ongle,
  • les ongles s'épaississent et leur coloration tire sur le jaune, voire le vert,
  • la peau située aux abords de l'ongle ne présente aucune anomalie,
  • le sujet atteint peut également présenter des oedèmes.

Ongle jaune : traiter la pathologie en cause

Devant toute modification de couleur suspecte de l'ongle, il est conseillé de consulter un médecin ou un spécialiste sans tarder.

Votre médecin traitant ou dermatologue vous indiquera la conduite à tenir : il appliquera la meilleure thérapeutique, en fonction de votre cas.

Le traitement des ongles jaunes consiste à traiter la cause d'apparition.

Attention ! Le fait de ne pas tenir compte des symptômes peut entraîner de graves conséquences.


Pour aller plus loin


Produits



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !