Onychodystrophie

Écrit par les experts Ooreka

Parmi les différentes pathologies de l'ongle, on trouve :

Onychodystrophie : une pathologie qui déforme l'ongle

Un ongle :

  • peut être de forme arrondie, carrée ou rectangulaire.
  • est légèrement bombé, a une teinte transparente ou semi-transparente.

La croissance de l'ongle démarre à la matrice de l'ongle, c'est elle qui produit la kératine (protéine fibreuse) qui est le principal constituant de l'ongle :

  • les kératinocytes, cellules synthétisant la protéine, vont produire une kératine rigide, plus solide que celle présente dans les autres phanères du corps (poils, cheveux, etc.),
  • c'est ce qui confère à l'ongle sa solidité.

L'ongle pousse vers l'avant et en continu : la croissance de l'ongle ne s'arrête jamais.

L'onychodystrophie va entraîner des troubles au niveau de cette croissance.

Onychodystrophie

Ongle rongé, taille réduite : les symptômes

L'onychodystrophie entraîne une déformation de l'ongle :

  • l'ongle apparait comme rongé,
  • il peut prendre une coloration blanchâtre, voire jaunâtre,
  • sa taille se réduit considérablement : la pousse de l'ongle devient anarchique.

Il existe des onychodystrophies partielles ou totales. Les causes de troubles de la croissance de l'ongle sont variées. Il est cependant impératif de mettre en place une thérapeutique adaptée.

Onychodystrophie : consultez votre médecin

Si vous constatez des symptômes d'onychodystrophie, consultez votre médecin traitant ou un dermatologue, qui vous indiquera la conduite à tenir. Un traitement sera mis en place, après examen clinique des ongles.

Il est important d'être vigilant pour éviter une déformation définitive de l'ongle. Si vous ne tenez pas compte des symptômes, cela peut entraîner de graves conséquences.


Pour aller plus loin


Produits



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !