Onychoptôse

Écrit par les experts Ooreka

Parmi les différentes pathologies de l'ongle, on trouve :

Onychoptôse : la chute prématurée de l'ongle

Onychoptôse

L'ongle est situé à l'extrémité de chaque doigt et de chaque orteil.

Sur le corps, on en compte 20 au total (sauf anomalie) :

  • il constitue une couche protectrice essentielle, car la peau située à ce niveau étant très fine,
  • il pousse vers l'avant et a une croissance constante et régulière (sauf anomalie),
  • il est normalement attaché au lit de l'ongle.

Dans le cas d'une onychoptôse, l'ongle se détache et tombe.

Causes de l'onychoptôse : mycose, psoriasis, choc, etc.

L'onychoptôse peut avoir différentes causes. Elle peut être due à une onychomycose (mycose des orteils) :

  • l'onychomycose est une pathologie infectieuse des ongles,
  • elle est due à la présence de champignons parasites (dermatophytes) et touche de nombreux individus.

Elle peut aussi faire suite :

  • à l'arrêt de la croissance de l'ongle
  • à un traumatisme, choc,
  • à un psoriasis.

Traitement de l'onychoptôse : consultez votre médecin

L'onychoptôse devient vite invalidante. Dès constat des symptômes, consultez rapidement un médecin ou un dermatologue. Le traitement repose avant tout sur :

  • la désinfection du lit unguéal (traitement antiseptique),
  • la mise en place d'un pansement protecteur à changer régulièrement

Le médecin pourra prescrire un traitement médicamenteux :

  • celui-ci varie selon la cause de la maladie,
  • exemple : le traitement du psoriasis sera mis en place si un psoriasis est à l'origine de l'onychoptôse.

Conseils : évitez l'automédication, afin de ne pas aggraver les symptômes.


Pour aller plus loin


Produits



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !